•  

     

    « Je me suis mis à... à déconner complètement. Y a quelque chose qui a sauté là-dedans, je sais pas. Je pense que c'est parce qu'inconsciemment j'ai... j'ai eu l'impression de perdre le contrôle. De perdre le contrôle sur toute les choses dans lesquelles j'étais impliqué, et, sur tous les éléments de ma vie. Et ça m'a plongé dans un état de colère absolument... indescriptible. C'était … Hh. Insoutenable. C'est comme être enfermé dans une.. une boîte sans lumière dans laquelle le temps s'arrête, c'est comme être dans les limbes en fait ; Tu peux plus aller en avant, plus aller en arrière, tu peux plus aller dans aucune direction ; t'es complètement bloqué, à l'arrêt, en panne. T'as les pieds dans l'ciment.
    [solo orgasmique]
    Je me suis sentis comme un.. Requin Tigre. Tu savais que les requins, quand y' avancent plus y' crèvent ? Et le Requin Tigre, c'est.. c'est le plus agressif. Quand il est immobilisé y' défonce tout c'qui passe. Et c'est la même chose avec les loups quand tu les coincent. Moi je me servait de.. de la musique, des mots de... de l'écriture pour avancer, pour progresser à travers l'existence... Et alors quand j'ai perdu ça bah.. j'ai perdu ma capacité à progresser. C'est comme ça que je me suis mis à gueuler.
    [solo again]
    Tu peux plus interagir avec le monde ; tu te renfermes petit à petit ; tu deviens hermétique aux autres et au quotidien... ; Parce que le matin quand tu te réveilles, et le soir quand tu te couches, quand tu marches, quand tu bosses, quand tu parles, quand tu, quand tu conduis, tu te répète en permanence, en permanence : Je suis nul part, je vais nul part, je suis pétrifié, et je serais jamais rien d'autre que ça.
    [solo]
    Il faut choisir de... de pas y penser. Choisir que ça existe pas.. Choisir- de pas- avoir de problème avec ça. 'Faut sortir, faut voir ses amis. Et attendre que ça revienne. »

    « Songe d'une nuit d'Hiver »

  • Commentaires

    1
    Muse Thalie
    Lundi 30 Mars 2015 à 01:00
    Moi aussi je déconne pas mal en ce moment. Les deux pieds dans le ciment, tu le dis si bien. Le géant m'a planté là , avec mes pots de confiture, son sourire à rebours fiché dans mes nuits blanches. Je prie le diable et tous les enfers pour qu il n ait pas coulé tous mes mots quand il sabota notre navire...
    Continue, miss, c est beau .
    2
    Mardi 31 Mars 2015 à 17:19

    Merci merci! En fait, ce texte est une chanson du groupe FAUVE (Requin tigre, elle s'appelle...), mais elle rassemblait en de simples mots des textes et des textes que j'avais écris pour exprimer ces pensées, cette impression d'être bloquée, enfermée dans une boîte en fer. Je te conseille réellement ce groupe (si tu ne le connais pas et/ou n'as rien contre le slam), pour les jours où c'est plus dur, ou même tous les jours. Bonne continuation à toi également, ne décroche pas, et bon courage.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :